‘Dieu, sois miséricordieux envers moi, pécheur! »Luc 18:13

par Steven Chan

  1. Notre attitude d’esprit est très importante. La Bible nous exhorte à avoir l’attitude d’esprit de Jésus-Christ:

 » Que soit en toi cet esprit qui était aussi en Jésus-Christ, 6 qui, étant sous la forme de Dieu, ne considérait pas que le vol était égal à Dieu, 7 mais se faisait sans réputation, prenant la forme d’un serviteur, et venant à la ressemblance des hommes. 8 Et étant trouvé en apparence comme un homme, Il s’humilia et devint obéissant jusqu’à la mort, jusqu’à la mort de la croix. » (Phil 2:5-8)

  1. Tel était l’état d’esprit de Jésus: Il était prêt à se ramener au même niveau que ceux qu’Il voulait aider. Cela exigeait l’humilité de l’esprit et la volonté de Se soumettre à faire ce qui était requis par Son Père céleste – même la mort sur la croix. En tant que disciples ou disciples du Christ, il est nécessaire que nous suivions Ses pas (1 Pierre 2, 21).
  2. Dans Luc 18:9-14, Jésus enseigna la parabole du pharisien et du percepteur d’impôts. Son public cible était ceux qui avaient confiance en eux-mêmes comme « étant justes et méprisant les autres ». Cette attitude d’auto-justice se manifestait par ce qu’il disait dans sa prière ainsi que par la façon dont il le disait: « Le pharisien se tenait debout et priait ainsi avec lui—même: « Dieu, je te remercie de ne pas être comme les autres hommes – extorqueurs, injustes, adultères, ou même comme ce percepteur d’impôts. 12 Je jeûne deux fois par semaine, je donne la dîme de tout ce que je possède. »Il s’adressait soi-disant à Dieu, mais il priait avec lui-même !

Un commentateur de la Bible a observé ainsi: « La phrase fait sans doute allusion au fait que sa prière n’était pas vraiment une communication avec Dieu, mais une communication avec lui-même. »(PNT) Il était caractérisé par la vantardise plutôt que par l’humilité. Nous devons faire attention à nos prières. Ont-ils une attitude d’esprit similaire?

Nous devons faire attention à ce que nous disons dans nos prières – en particulier lorsque nous essayons d’énumérer nos réalisations / bénédictions par rapport aux autres – individuellement ou collectivement.

  1. Notez le langage corporel du collecteur d’impôts lorsqu’il a prié: « Et le collecteur d’impôts, se tenant à distance, ne voulait pas lever les yeux au ciel, mais lui battre la poitrine, en disant: « Dieu, sois miséricordieux envers moi, pécheur!’

Son langage corporel révélait son attitude d’esprit. Jésus a indiqué où il se tenait (au loin) – il n’osait pas s’associer aux soi-disant saints. Alors Jésus a noté ce qu’il faisait avec ses yeux (il ne levait pas les yeux vers le ciel) – il regardait vers le bas parce qu’il savait que Dieu était conscient de ses lacunes et qu’il était très respectueux de Dieu. Puis Jésus a noté ce qu’il a fait avec ses mains – il « battait sa poitrine » – indiquant sa pénitence sincère et sincère. Enfin, Jésus a noté ce qu’il a dit dans sa prière :  » Dieu, sois miséricordieux envers moi, pécheur!’

  1. Il est intéressant de noter que Jésus a mis en évidence tous les aspects de la personne qui offre la prière – pas seulement ce pour quoi il a dit ou prié. On peut aussi imaginer le ton de la voix quand il a dit: « Dieu, sois miséricordieux envers moi un pécheur! » conforme à l’attitude d’humilité.
  2. Qu’est-ce que notre langage corporel et le contenu de nos prières révèlent de nous lorsque nous prions?
  3. Prions–nous avec une répétition vaine – Mat 6:7? Parfois, nos prières semblent être pour la protection de Dieu vers et depuis les services religieux uniquement. Il y a sûrement des questions plus importantes dont nous devrions nous préoccuper lorsque nous nous présentons devant Lui dans la prière au nom de la congrégation.
  4. Je ne sais pas vraiment comment on peut mettre de côté nos angoisses ; au lieu de cela, nous devrions jeter nos soucis sur Lui car Il prend soin de nous (1 Pierre 5, 7) et nous devrions adresser nos angoisses à Dieu et formuler nos demandes concernant ces angoisses (Ph 4, 6) afin que la paix de Dieu puisse régner dans nos cœurs.
  5. Sommes-nous inquiets d’avoir de la nourriture sur notre table? Ensuite, nous devons prier comme Jésus nous l’a enseigné: « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » (Mat 6:11)
  6. Alors que nous réfléchissons à notre relation avec Dieu et avec les autres, nous devons prier: « Et pardonnez-nous nos dettes, comme nous pardonnons à nos débiteurs. » (Mat 6:12)
  7. Si nous sommes aux prises avec des épreuves et des tentations, priez ainsi: « Et ne nous conduisez pas à la tentation, mais délivrez-nous du malin. » (Mat 6:13)
  8. Si nous nous sentons impuissants, priez:  » Car le royaume, la puissance et la gloire sont à toi pour toujours. » (Mat 6:13)
  9. Frères, notre langage corporel révèle également notre attitude réelle lorsque nous interagissons avec les autres. Montrons-nous du mépris pour les autres qui diffèrent de nous? Montrons-nous notre mépris pour les autres qui adorent Dieu par ignorance? Les gens qui sont méprisés par nous ne voudront probablement pas écouter notre prédication. La Bible nous exhorte: « Frères, si un homme est dépassé par une faute, vous qui êtes spirituel rétablissez un tel homme dans un esprit de douceur, en vous considérant de peur que vous ne soyez également tentés. »L’esprit de douceur ou « dire la vérité dans l’amour » n’est pas conforme à une attitude de mépris ou de dégoût. Soyons prudents avec ce que nous disons et comment nous le disons, ainsi que ce que nos actions corps / visage / yeux révèlent de notre attitude d’esprit. Montrent-ils que nous sommes vraiment humbles ? Ou trahissent-ils notre arrogance et notre mépris pour les autres qui peuvent être pécheurs? Souvenons–nous en tout temps que c’est par la grâce de Dieu que nous avons été sauvés – alors, souvenons-nous d’avoir l’humilité de l’esprit pour nous souvenir de notre besoin de la miséricorde de Dieu comme le font les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.