The Statecraft Simulation and Foreign Policy Attitudes Among Undergraduate Students

RÉSUMÉ

Les professeurs de relations internationales réalisent de plus en plus que les simulations peuvent être un moyen amusant et efficace d’enseigner les complexités du domaine à leurs étudiants. Une simulation populaire qui a émergé ces dernières années — la simulation Statecraft – est maintenant utilisée par plus de 190 collèges et universités dans le monde. Malgré la popularité de l’art de l’État, cependant, peu d’érudition a tenté d’évaluer son impact sur les objectifs d’apprentissage et la perception du monde réel par les élèves. Cet article tente d’aider à combler ce vide en évaluant l’influence de l’Art de l’État sur les attitudes en matière de politique étrangère chez les étudiants de premier cycle. Il constate que, bien que la participation à l’Art de l’État n’ait généralement pas modifié les préférences des étudiants en matière de politique étrangère, elle a eu pour effet d’induire une modération de la politique étrangère chez les étudiants qui étaient initialement très bellicistes ou accommodants dans leurs orientations de politique étrangère. Les caractéristiques individuelles les plus importantes prédisant les attitudes en matière de politique étrangère comprennent l’orientation politique de l’étudiant et son intérêt pour la simulation de l’État elle-même. L’article se termine par quelques pistes de recherche potentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.